Lecture : La rivière du temps, de Bee Ridway

Publié le par Mediathèque

 

riviere-du-temps.jpg

La rivière du temps, de Bee Ridway.

 

2013. Nick Davenant est convoqué par la Guilde, organisme secret qui l'a aidé à s'adapter à sa nouvelle vie en Amérique. Car Nick est un voyageur du temps, qui a fait un "saut" involontaire de deux siècles vers le futur pour échapper à la mort.

1815. A la mort de son grand-père, Julia Percy voit le domaine de Castle Dar tomber entre les mains de son cousin Aemon, un personnage malsain qui n'a qu'une obsession : découvrir le talisman, ce secret qui permettait au grand-père de Julia de maîtriser le temps...

 

En dire plus briserait le mystère qui entoure ces deux personnages et le lien qui les relie, j'en resterai donc là pour l'histoire. Le scénario est habillement mené, distillant des bribes d'informations que nous recueillons peu à peu aux côtés et Nick ou de Julia.

Le voyage dans le temps est un thème récurrent de la science-fiction, mais il est abordé ici de façon beaucoup plus naturelle, et ne sert finalement que de ressort à une intrigue qui mêlent roman historique, histoire d'amour et récit fantastique. La Guilde, organisme tentaculaire qui semble tout puissant, apparaît tout à tour comme  garant du temps ou exploitant sans vergogne ses avantages. Les personnages sont intéressants, notamment celui de Nick à travers une dualité dûe à son décalage temporel.

Le défaut que l'on pourrait trouver se trouve essentiellement dans la fin du roman : les notions développées autours du voyage dans le temps et les questions qui se posent restent sans réponse pour certaines, la conclusion du roman étant un peu précipitée. Cela reste cependant un livre passionnant qui nous fait revivre, au début du XIXe siècle, les débuts de l'ère moderne à travers le regard d'un homme qui aura vécu l'avant et l'après, à deux siècles d'écart, et se retrouve à interroger ses propres idées sur ce qu'il connaît de son époque.

Publié dans Bibliothèque

Commenter cet article